ACCUEIL Accueil portneuf.com MRC de Portneuf Développement économique Tourisme Portneuf Vivre Portneuf

 

 

MRC de Portneuf

Territoire

Neuville 

Retour à la liste des municipalités

 

Superficie : 71,70 km²
Population : 4 270 (2016)
Gentilé : Neuvillois, oise
Journal :  Le Soleil brillant
 
Coordonnées
230, rue Père-Rhéaume
Neuville (Québec)
G0A 2R0
Téléphone : 418 876-2280
Télécopieur : 418 876-3349
Courriel : mun@ville.neuville.qc.ca  
Internet : www.ville.neuville.qc.ca


Sis sur un étalement de terrasses faisant face au fleuve, Neuville est le premier lieu de peuplement de la MRC de Portneuf et l'un des plus anciens au pays. La ville actuelle est issue du regroupement du village de Neuville et de la paroisse de Pointe-aux-Trembles en 1996. La proximité du fleuve Saint-Laurent, le potentiel des terres et son sous-sol composé de pierre calcaire incitent les colons à s'y installer dès 1665. La seigneurie de Neuville, connue auparavant sous le nom de seigneurie de Dombourg, s'établit en 1683 comme étant la principale agglomération du comté et la troisième plus populeuse de la Nouvelle-France avec ses 372 habitants.
 
Le village, créé à la suite du démembrement en 1919 d'une partie du territoire de Pointe-aux-Trembles, tire son nom du deuxième seigneur, Nicolas Dupont de Neuville, qui acheta la seigneurie en 1680. La paroisse d'origine doit son nom à la pointe sur laquelle on a construit l'église et qui, autrefois, était couverte de trembles et de bouleaux. La paroisse de Pointe-aux-Trembles aurait reçu l'appellation de Saint-François-de-Sales vers 1885, mais la tradition a retenu Pointe-aux-Trembles, toponyme en usage dès le XVIIe siècle.
 
Le village possède depuis ses origines une vocation agricole dont la prépondérance marquera les siècles suivants. Dès 1668, un bail de métayage fait allusion à la culture de 'blé d'Inde' à Neuville. Au même moment débute l'exploitation des richesses minérales qui servent à la construction de plusieurs édifices de la ville de Québec en plus d'alimenter les chantiers locaux. En 1841 débute la construction navale spécialisée dans la fabrication de voiliers à trois mâts, activité qui se maintient pendant une trentaine d'années et qui contribue à augmenter considérablement la population.
 
Neuville se distingue par son riche patrimoine bâti établi en paliers successifs à partir du fleuve. Des maisons de pierres anciennes datant du régime français jalonnent les deux côtés de la rue des Érables qui constitue le tracé original du chemin du Roy. Certaines d'entre elles furent témoin de la prise de la frégate française l'Atalante par les Anglais en 1760 et de l'invasion américaine de 1776 où le village fut en partie détruit. L'église Saint-François-de-Sales, dont le sanctuaire est classé monument historique en 1965, renferme un baldaquin reconnu comme étant le plus ancien ensemble d'art religieux au Canada. Commandé vers 1695 par monseigneur de Saint-Vallier pour la chapelle épiscopale de Québec, ce baldaquin de bois sculpté fut acquis en 1717 par les paroissiens de Neuville en échange de blé destiné aux pauvres de la ville de Québec. On y retrouve également une collection de vingt-six toiles du peintre Antoine Plamondon qui, établi à Neuville en 1851, devint le premier maire de l'endroit en 1855. En surplomb de l'église, la chapelle Sainte-Anne se distingue par ses dimensions imposantes. Une chapelle dédiée à la dévotion au Saint-Sacrement existait déjà sur cet emplacement en 1713. La chapelle Sainte-Anne, telle qu'elle apparaît aujourd'hui, fut classée monument historique en 1965.

 

 

Retour à la liste des municipalités

MRC de Portneuf 2017 © Tous droits réservés / Propulsé par creaWEB4 - Création site Internet - iClic.com