ACCUEIL Accueil portneuf.com MRC de Portneuf Développement économique Tourisme Portneuf Vivre Portneuf

 

 

MRC de Portneuf

Territoire

Rivière-à-Pierre

Retour à la liste des municipalités

 

Superficie : 513,29 km²
Population : 672 (2016)
Gentilé : Ripierrois, oise
Journal :  L'Écho municipal
 
Coordonnées
830, rue Principale
Rivière-à-Pierre (Québec)
G0A 3A0
Téléphone : 418 323-2112   
Télécopieur : 418 323-2111
Courriel : rivapier@globetrotter.net
Internet : www.riviereapierre.com 


Logée au coeur des Laurentides, dans un environnement parsemé de plus de 200 lacs, Rivière-à-Pierre s'est développée de part et d'autre de la rivière qui porte son nom. Occupant un vaste territoire qui en fait la seconde municipalité d'importance en regard de la superficie dans la MRC de Portneuf, elle a su tirer profit de la forêt qui l'entoure et de ses importantes réserves de granit reconnues pour leurs variétés.
 
Issue de la paroisse de Saint-Bernardin-de-Sienne fondée en 1890, Rivière-à-Pierre fut originalement érigée comme municipalité du canton de Bois en 1897. Cette désignation fait référence à l'abbé Louis-Edouard Bois, bibliophile à qui l'on doit une édition des Relations des Jésuites. En 1948, la municipalité change son nom pour celui de 'Rivière-à-Pierre', nom employé pour désigner le village de 'Rivière-à-Pierre-Station', en usage depuis la construction de la gare et de la voie ferrée reliant Québec au Lac-Saint-Jean. À partir de 1903, Rivière-à-Pierre tire profit de ce lien ferroviaire privilégié en recevant des jeunes au pensionnat Saint-Joseph du Sacré-Coeur. Les Soeurs servantes du Saint-Coeur-de-Marie accueillent les pensionnaires jusqu'en 1970, date à partir de laquelle l’école devint un externat jusqu’en mars 1982. Le Couvent a été démoli en 1986 pour céder la place au centre communautaire. Rivière-à-Pierre est toujours desservie par le lien ferroviaire Montréal-Jonquière et la gare de l’endroit est toujours utilisée pour accomoder les voyageurs. La voie ferrée qui reliait jadis cette localité et Québec a été démantelée et sert aujourd'hui de piste multifonctionnelle.
 
L'exploitation forestière et l'agriculture sont à la base de la colonisation de cette localité qui, avec l'arrivée du chemin de fer à la fin du XIXe siècle, connut un essor considérable. En même temps débute l'exploitation du granit dont la couleur est unique au Québec. Une commande de granit nécessaire à la construction des murs de la Citadelle et des piliers du pont de Québec encouragea l’emploi de ce matériau qui fait depuis la renommée de Rivière-à-Pierre. Ce granit a servi à la construction de plusieurs édifices et monuments d’importance dont l’église de Saint-Bernardin-de-Sienne, conçue par l'architecte Joseph-Georges Bussières en 1909, le presbytère et la réplique de la croix de Gaspé.
 
Une tour à feu autrefois utilisée pour le séchage des boyaux est toujours en place en face de la Mairie. Édifiée en 1947, cette tour est l'une des seules encore existantes au Québec. Elle est devenue le Centre d'interprétation du granit, qui a débuté ses activités à l'été 2002. Reconnue comme porte d'entrée de la Réserve faunique de Portneuf, Rivière-à-Pierre donne un accès à ce vaste territoire, autrefois un fief de clubs privés fortunés. Au nord du village, le site des 'Chutes de la Marmite' constitue un phénomène géologique intéressant avec ces marmites creusées dans le roc par les eaux tourbillonnantes de la rivière à Pierre.

 

 

 

 

Retour à la liste des municipalités

MRC de Portneuf 2017 © Tous droits réservés / Propulsé par creaWEB4 - Création site Internet - iClic.com